mercredi , 16 octobre 2019
Accueil / Europe / Deux parisiens en Corse – Novembre 2014

Deux parisiens en Corse – Novembre 2014

drapeau corseLe 11 novembre tombant un mardi cette année-là, il était possible de faire le pont et de s’évader quelque part. Sauf que nous n’avions guère anticipé, et que les prix pour Prague ou autre jolie capitale avaient fortement grimpé. Et là, tarif d’avion intéressant pour… Ajaccio. Tu m’étonnes, qui part en Corse en plein mois de novembre à part pour aller dans sa famille ? Séduits par cette incongruité, nous tentons de prendre les billets, et là… bug du site, ça ne marche pas. Nous reportons donc nos projets sur un choix familial justement (donc Besançon car en fait on n’est pas natifs parisiens 🙂 ). C’est alors que Matthieu est débité du billet d’avion. On appelle pour annuler, mais pas possible d’être remboursés ! Du coup, on a annulé le train pour Besançon, et on est partis en Corse.

 

Quand ? : Du 8 au 11 novembre 2014 (totalement hors saison !)

Où ? : Ajaccio – Calanques de Piana – Cargèse – Capo di Muro – Campomoro – Plateau de Cauria

Modalités : en avion depuis Paris. Location de voiture. Hôtel à Ajaccio.

Climat : belles éclaircies appréciables en plein mois de novembre, températures douces, quelques gouttes de pluie.

Echelle McDo : 3/10 (en savoir plus)

UNESCO : 1 site visité (en savoir plus) : Calanques de Piana (top)

Corse2014
Escapade en Corse

 

Une escapade à contre-temps que cette virée en Corse en plein mois de Novembre ! L’occasion de découvrir l’île sans touristes, assurément. Les sites fermaient tôt et le soleil se couchait (enfin disparaissait brutalement) à 18h00, mais la beauté de la nature resplendissait avec la forêt automnale. Les Corses étaient aussi sympathiques que pince sans rire. Un très bon week end de contre programmation !

Ce qu’on peut visiter en 3 jours

Les calanques de Piana

coeurClassée UNESCO, cette formation géologique en granit rouge évoque le Far West, mais en bord de mer. Les aiguilles de roche sculptent des formes magiques. La route serpente le long de la falaise escarpée. On a envie de s’arrêter tous les 20 mètres tellement c’est beau. Privilège du voyage hors saison, la route était déserte, nous n’étions que 3 voitures à nous suivre sur les quelques kilomètres du trajet.

Le plateau de Cauria

coeurSplendide site préhistorique habité depuis 6000 ans av. J.-C., le lieu recouvre les alignements de pierre des Santari et de Rinaiu et le dolmen de Fontanaccia dans une zone de pâture sèche. Les pierres levées avec leurs visages esquissés n’ont pas encore livré tous leurs mystères, même si on distingue bien des guerriers et des attributs phalliques. D’impressionnants rochers dominent le plateau et laissent l’imagination facilement vagabonder dans une mythique préhistoire.

Les caps et tours génoises

Avant d’être l’île de Napoléon, la Corse a été colonie génoise ! Ponctuant tout le littoral de tours défensives, les Génois ont permis de créer de beaux chemins de randonnée. Nous projetions de “collectionner” les tours génoises comme nous avions pu collectionner les tumuli danois, malheureusement, la plupart des tours ne sont pas approchables en voiture, il faut parfois marcher 8h pour les atteindre. Nous avons pu tout de même en apercevoir plusieurs et en visiter une à Camporomo.

Ajaccio

Beaucoup de bouchons et de statues de Napoléon, quelques rues sympathiques et un beau littoral avec le petit port.

 

Ce qu’on peut faire en Corse en novembre

Manger corse, bien sûr !

Et on ne s’en est pas privé ! Vins, charcuteries, fromages… quelle belle région. Deux restos sympas à Ajaccio :  Le Roi de Rome, cuisine fine et ambiance animée, on a fini au bar avec de la liqueur de myrte à écouter des jeunes chanter en corse et le 20123, plus touristique avec son décor en stuc de village corse et son menu typique et roboratif !

Regarder la mer

En toutes saisons, la mer est claire et magnifique. Elle est sans doute encore plus magique en été, mais la basse saison lui confère une dimension plus sauvage. Et la balade en pull le long du port de plaisance d’Ajaccio est tellement dépaysante au mois de novembre, quand on était à Paris en manteau la veille.

Ecouter le silence

Contrairement à la haute saison, le mois de novembre offre l’avantage d’être seul sur les sites, seul dans la montagne, seul au bord de la mer. Seul, et donc dans un silence apaisant, ponctué parfois d’un bruissement d’aile et d’un grognement de cochon sauvage, ou (il faut l’avouer) d’un coup de fusil (c’est la saison de la chasse).

 

A lire également :

Espagne 🇪🇸 : la Sierra de Francia ⛰

Ça y est, nous voici dans la 4e région du voyage : la Castille-Léon ! Nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.